top of page
frame blue02.png

Petit Glossaire sur l'Astronomie dans Star Citizen


Avant-propos

Cette page centralise les différentes infos et concepts concernant ce vaste sujet qu’est l’Astronomie ou l'espace d'une manière générale dans le jeu Star Citizen. Il faut noter que bien que les développeurs s'inspirent de la réalité, Star Citizen reste un jeu où certaines lois de la physique seront adaptées pour permettre certains gameplays et qu'ils soient tout simplement jouable, ils mettent en place des concepts de science fiction classique et s'inspirent de classifications fictives comme celles d'Asimov concernant les étoiles.

Il faut noté que les mots usuels en anglais ont ma préférence pour le classement alphabétique.

Une grande partie des textes qui suivent sont la compilation et la traduction de passages des "The Loremaker's Guide to the galaxy" et du Galactapedia.



-L’âge d'un système pour abriter la vie Quand vous voulez savoir si un monde peut abriter la vie, regardez l’âge de l’étoile et dans quel cycle de sa vie elle se trouve. Nous pensons qu’il faut environ deux milliards d’années pour qu’une vie évolue naturellement sur toute planète, parce que c’est ce qu’il a fallu sur la nôtre. Il se peut que d’autres formes de vie se développent plus vite, mais nous n’en savons rien à cause de la taille de la galaxie et de l’univers. -Amas ou Cluster :

un Amas n'est pas une ceinture dans le sens que son anneau est incomplet, il ne fait pas le tour du plan orbital.


-Amas stellaire

Un amas stellaire est une concentration locale d'étoiles d'origine commune et liées entre elles par la gravitation, dans un espace dont les dimensions peuvent atteindre 200 pc.



-Axe magnétique

Cet axe verticale Nord/Sud indique un plan horizontale différent que celui du plan de l’écliptique.

Peu ou pas d’application pour les planètes communes, par contre étant donné que l’influence magnétique d’une étoile ou même celle d’une géante gazeuse ont des conséquences sur le système planétaire, il peut être intéressant d’avoir connaissance des axes sur lesquels seront basés les champs magnétiques.

-Barycentre:  Exemple avec Goss

Comme vous pouvez le voir depuis la vue orbitale, les planètes du système Goss ne passent pas entre les étoiles, mais gravitent autour dans ce qui est nommé une orbite circumbinaire, aussi connue comme "de type P". Il y en a d’autres types, comme les type-S où les planètes gravitent autour d’une étoile seulement. Ou vous avez une des étoiles binaires au centre, et une autre qui gravite autour d’une planète. Elles sont alors très éloignées, mais dans le système Goss les étoiles sont proches et gravitent autour d’un barycentre qui est le centre des masses entre deux corps ou plus dans l’espace. Tout ce qui a une orbite a un barycentre. Comme la Terre et la Lune. Enfin, tout ce qui a une orbite avec un barycentre n’est pas ainsi. La Terre et la Lune ont un barycentre mais il est tellement profond dans la Terre qu’on dirait que la Lune orbite autour de la Terre à son point central.

Il y a d’autres cas comme Charon et Pluton qui ont un barycentre extérieur on dirait qu’ils orbitent l'un autour de l’autre, comme ici dans le système Goss.

Cherie Heiberg
Cherie Heiberg

Les étoiles binaires sont cools (c'est pas moi qui le dit c'est Cherie) et communes dans l’univers, mais bizarrement, l’UEE n’a pas trouvé beaucoup de points de sauts menant à ce type de système.


-Buoy (bouée/navigation)

Une bouée est un objet positionné en un point fixe de l'espace. Les bouées sont le plus souvent utilisées pour marquer des points d'intérêt spécifiques dans l'espace, soit pour avertir les vaisseaux spatiaux d'un danger particulier, comme un champ d'astéroïdes, soit pour soutenir la navigation vers des espaces difficiles à détecter, comme des voies de navigation ou des points de saut. Les bouées sont également utilisées pour transmettre des communications et fournir une alerte précoce aux organisations militaires et policières.


-Calcul de la taille d'un système : La longueur d'un système est donnée en UA (Unité Astronomique, distance Terre/Soleil). Pour son calcul est pris en compte la longueur suivante: de l’étoile à la planète la plus lointaine du système (connue). Source: lore de Tiber Par exemple dans le cas de Stanton qui a une taille de 5 UA, il s'agit en fait du rayon, son diamètre est de 10 UA donc quand certains systèmes ont une taille de plus de 200 UA...


-Céphéide ou étoile variable (étoile du système Nul)

Une céphéide est une étoile variable, géante ou supergéante jaune, de 4 à 15 fois plus massive que le Soleil et de 100 à 30 000 fois plus lumineuse, dont l'éclat varie de 0,1 à 2 magnitudes selon une période bien définie, comprise entre 1 et 135 jours, d'où elle tire son nom d'étoile variable. Elles ont été nommées d'après le prototype que constitue l'étoile δ de la constellation de Céphée. L'Étoile polaire est une céphéide (du moins jusqu'en 1994 où il est apparu que son éclat était devenu stable, sans explication à ce changement — voir Alpha Ursae Minoris).

Jeune mais de structure plus évoluée que le Soleil, une céphéide doit son énergie lumineuse aux réactions de fusion nucléaire qui dans sa région centrale transforment de l'hélium en carbone. On doit à Arthur Eddington (1926) une première explication des variations de luminosité. La partie externe de l'étoile se contracte et se dilate alternativement, du fait d'un déséquilibre auto-entretenu des forces liées à la pression du gaz et à la gravité. Ces mouvements s'accompagnent de changements de température responsables de la variation périodique de la luminosité. La période de variation d'éclat d'une céphéide représente environ deux fois le temps mis par une onde de pression pour se propager du centre de l'étoile à sa surface ; elle dépend de l'état du milieu traversé par l'onde et constitue de ce fait une source précieuse d'informations sur la structure interne de l'étoile. Les céphéides sont classées en deux populations : les type I et les type II

Céphéides de type I

Les céphéides de type I, aussi appelé céphéides classique, sont des étoiles de population I avec une période de pulsation allant de quelques jours à quelques semaines.


Céphéides de types II

Ce sont des céphéides issues d'étoiles de population II donc plus vieilles, pauvres en métaux et de faible masse.

Source Wikipedia



-Champ magnétique stellaire

C’est un champ magnétique généré par le mouvement du plasma à l'intérieur d'une étoile. Le champ magnétique stellaire peut également désigner le champ magnétique entourant un objet compact comme un trou noir.


Le champ magnétique d’une étoile est le moteur de cette éjection massive de plasma. Il engendre la magnétosphère des étoiles. Il est lié à plusieurs phénomènes énergétiques de ces dernières tels la production d'une couronne, d'un vent ou d'éruptions. En plus de leur dangerosité pour la navigation (Interférences, rayonnement mortel…), il semble qu’il existe un lien avec la formation des Jump Points.



-Champ Chan-Eisen

Il permet aux vaisseaux spatiaux de voyager à environ 20 % de la vitesse de la lumière.


-Coil, The

C'est une zone située dans le système Odin (que l’on a pu découvrir dans la vidéo de Squadron 42 lors du Livestream de Noël 2017). Il s’agit plus précisément d’une nébuleuse planétaire issue de l’explosion d’une planète. En fait l’étoile Odin est devenue ce que l’on appelle en astronomie une nova et, Odin I qui était la planète la plus proche de l’étoile a subit de plein fouet cette catastrophe.

C'est un environnement instable avec très peu de visibilité, de nombreux débris de toutes tailles, d’astéroïdes plus ou moins imposants dérivent au gré de leurs collisions. De plus cette région tire son nom des décharges électromagnétiques, les arc-charges, qui peuvent frappées à tout moment et qui, au mieux, paralysent les systèmes de votre vaisseau sans parler des coms qui sont de base HS, donc si vous avez un problème là-bas vous aurez du mal à demander de l'aide.


-Dead zone/Dead region

Un lieu ou une période où rien ne se passe ou dans lequel aucune vie n'existe. Cette expression peut être appliquée à de multiples domaines, écologie, astronomie, astrophysique, télécommunication... Par exemple en opposition avec la zone verte d’un système ou en encore l’impossibilité d’émettre ou de recevoir dans une zone de l’espace.



-Developing System

Un système en développement est un système planétaire sous la protection du Fair Chance Act. Sous cette désignation, l'Empire-Uni de la Terre (UEE) agit en tant qu'intendant et protecteur du système pour permettre aux planètes qui abritent une vie sentiente ou avec du potentiel de se développer sans interférence extérieure. Pour bénéficier de ce statut protégé, les êtres de ce système ne doivent pas encore avoir effectué de vol spatial. Le contact avec les habitants du système, ainsi que la terraformation et l'exploitation minière de toute sorte, sont interdits.



-Disrupted Planet

Le terme " disrupted planet " fait référence aux planètes qui ont été détruites ou "perturbées" par un autre corps astronomique.